emballages !

Previous Topic Next Topic
 
classic Classic list List threaded Threaded
6 messages Options
sté sté
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

emballages !

Bonjour,

Je viens de finir à l'instant le livre de Béa Johnson qu'une amie m'a prêté.
Une citation vers la fin du livre me plait bien : "le système doit certes changer, mais n'oublions pas que le système n'est qu'un groupe d'individus. Cessons d'attendre que le système change". La balle est dans mon (notre) camp ! Alors, je commence par où ?

Parce que l'important c'est de me fixer des règles acceptables (à suivre sur le long terme) sinon, je ne verrai plus les satisfactions que ça m'apporte et je ne ferai que subir des contraintes.

Ma priorité première, ce sera les emballages.
J'avais tendance à me dire : du moment que l'emballage est recyclable, où est le problème ? Ainsi j'avais la conscience tranquille en remplissant ma poubelle jaune (à 4 personnes)  tous les 15 jours avec cartons, papier, bouteilles plastiques et aussi pots de yaourts, films plastiques acceptés depuis peu. Alors que le recyclage est censé venir après refuser, réduire et réutiliser ! Finalement, on fait tellement de pub autour du recyclage que cela devient un geste écolo en soit et on ne se pose plus la question de réduire les emballages...

Je suis passée aux savons solides depuis une dizaine d'années (à la naissance des enfants) mais même si j'y suis restée, j'ai laissé mes enfants dériver sur les gels douches. Retour aux savons pour tous depuis cette été après visite d'une savonnerie à Marseille. En plus les savons embaument la salle de bain !
Je vais tester un savon shampooing (usage équivalent à 2 bouteilles de shampooing classique à priori !).
Mais je vais faire la démarche d'écrire à un fabricant et un artisan pour qui un effort de réflexion sur l'emballage serait bienvenu (Plastique bulle autour de chaque savon de Marseille, emballage film plastique autour du savon shampooing).

Côté lessive, je suis repassée aux lessives concentrées. Un bidon deux fois plus petit pour le même nombre de lessives. Est-ce la bonne réflexion ... ? Je ne sais pas si je serai prête à passer à la lessive en vrac car j'ai pas mal tâtonner ces derniers mois pour retrouver une lessive qui nous convienne...

Dans l'attente d'échanges sur le sujet !


Sarreguemines Zéro Déchet Sarreguemines Zéro Déchet
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: emballages !

Bonjour,

Les sacs et tous les emballages plastiques, et tous les objets plastiques à usage unique, sont également devenu "mon axe de bataille principal"

Cela nécessite, une ré-organisation personnelle.

A chaque fois, que j'évite un sachet plastique, j'éprouve une satisfaction, un plaisir.

La conséquence, est que je consomme aussi de plus en plus local, et que j'évite de plus en plus les supermarchés.

Cordialement
Aurela Aurela
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: emballages !

In reply to this post by sté
Bonjour !

Je rebondis sur ce sujet après avoir également posté dans la partie anglophone.
Je me suis lancée dans l'aventure zéro déchet car comme beaucoup ici, j'ai été secouée par le témoignage de Bea, qui en quelque sorte m'a mise devant le fait accompli : c'est donc possible !

Bref, je consomme en vrac depuis longtemps déjà, mais là j'ai diminué mes consommations hors vrac pour l'alimentaire, et je porte une attention nouvelle aux achats non alimentaires du quotidien. Pour les cosmétiques, je les fais moi même (savon et dentifrice, c'est tout ce que j'utilise) ainsi que la lessive.

Mais j'ai un souci de taille : je bosse dans une biocoop. Et dans celle où je travaille, on n'aime pas jeter. Du coup le personnel récupère les pertes. Les pertes, ce sont des fruits et des légumes et là pas de souci, mais c'est également du frais et du sec, et là, bonjour les emballages !!!
Je n'ai pas envie de refuser les pertes, sans quoi les produits finiront à la poubelle et c'est encore pire que générer du déchet. Mais je ne sais pas comment gérer ça : je pourrais très bien emporter mes bocaux au boulot pour y mettre les pertes dedans le soir, mais ça revient un peu à faire l'autruche non ? Je veux dire que ce n'est pas parce que le déchet n'a pas franchi la porte de ma maison qu'il n'existe pas. Du coup je me retrouve sans solution vraiment valable.

Ce qui est sûr, c'est que ces emballages flinguent totalement mes scores et ça, ça m'énerve :D
Je dois jeter une poubelle de 30L par mois environ à cause de ces emballages !!! Pour remédier à cela, j'ai tout de même la solution énoncée plus haut de transférer les produits en bocaux avant de les ramener chez moi. Mais ce qui m'intéresse, c'est la réflexion sur cette problématique : d'un point de vue purement pratique, dois-je considérer que les déchets des produits que je ramène chez moi comptent dans mon score final ? Sachant que ces produits n'ont pas été vendus, ils sont enregistrés en pertes par le magasin. Du coup, c'est autant de produits que l'on rachètera sûrement en moins grande quantité, et donc, autant d'emballages pour lesquels on ne créera pas de demande... Vous me suivez ?

Qu'en pensez-vous ?

Merci à tous et au plaisir,

Aurela
mariekette mariekette
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: emballages !

Béa le dit dans le bouquin (et beaucoup de monde semble ne pas le retenir) : Il y a toujours un emballage même quand c'est vendu en vrac. On ne le voit pas, c'est tout. En bossant dans une biocoop tu dois bien le savoir que les produits en vrac arrivent dans des sachets pour remplir le distributeur.
Elle précise que le magasin est juste là où elle "stocke" les produits qu'elle achetait en gros avant (elle "sous-traite" le stockage à d'autres, ce qui lui simplifie la vie et évite les produits périmés/perdus)

Viser le zéro déchet juste pour réduire le volume de sa poubelle, sans prendre en compte le reste (gaspillage alimentaire, pollution induite par les produits consommés), c'est perdre une partie de l'intérêt du zéro déchet.
C'est pour cela que j'ai beaucoup de mal avec les personnes qui ne pensent que "Mon objectif, c'est faire moins d'un bocal d'un litre par an". Une sorte d'obsession du déchet qui devient presque ridicule. 1 litre ? Ouah ! Et après ?
Un peu comme au boulot de mon père où chaque année l'objectif sécurité était de faire mieux qu'avant et que le jour où il n'y a eu aucun accident même mineur sur l'année précédente, mon père a proposé que l'objectif soit désormais de ressusciter les morts.

Parce que le but n'est pas juste de réduire ses déchets, c'est une prise de conscience plus écolo : vaut-il mieux acheter des haricots verts en vrac qui viennent du Kenya ou des haricots verts produits à 10km de chez soi mais emballés ?
Si tu ne vois que l'emballage et que tu as du mal à récupérer des produits emballés parce qu'ils sont emballés, peut-être que ta démarche n'est pas la bonne. Ces produits allaient aller à la poubelle : ils n'auront servi à rien et en plus ils pollueront quoi qu'il arrive. A force de jeter, le magasin apprend à commander moins, à mieux gérer les stocks > ces produits seront moins jetés (donc moins de pollution).
En attendant, ils sont là. Si vraiment tu as comme objectif de réduire ta poubelle et de refuser absolument tout produit emballé (parce que tu payes à la levée de poubelle par exemple), alors pense à donner ces produits à des personnes qui en ont besoin. Plutôt que de donner la pièce aux SDF, proposes-leurs ces produits. Tout est mieux, plutôt que la poubelle (l'emballage existe, il ira de toute manière à la poubelle, la tienne ou une autre, mais il vaut mieux qu'ils soient vides que pleins, non ?)
Sté Sté
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: emballages !

Bonjour

Je reviens voir le blog après plusieurs mois pendant lesquels je regardais régulièrement  la page Facebook de Bea Johnson. Contente de lire vos réactions et de voir mon cheminement depuis. J'ai mûri depuis la lecture du livre zéro déchet !
J'ai lu notamment le livre " l'art de l'essentiel ". Ces lectures m'ont rassurée : ce n'est pas parce que je ne dépense pas spontanément  en déco, fringues, cadeaux, plats élaborés que je suis une extra terrestre. Maintenant j'assume mes achats réfléchis.

Je suis épatée de voir comment les enfants adhèrent facilement : A Noël plutôt que d'être inondés de cadeaux, avec mon fils de 8 ans, on s'est mis d'accord pour qu'il ait 1 seul cadeau (belle voiture télécommandée choisie par papa car réparable avec vente de pièces détachées). (C'est plutôt Papi et Mamie qu'il a fallu convaincre ! ) . Mon fils était très fier de la montrer à son copain et de lui répondre quand celui ci lui a dit qu'il avait eu 11 cadeaux : "ben moi un, et c'est celui là". Mais parfois ça ne marche pas : sur l'invitation d'anniversaire,  on a demandé  aux copines de ma fille de participer à l'entrée au parc d'activités plutôt que d'offrir un cadeau. Bon, raté en fait  ... les enfants sont tous venus avec un cadeau en plus...
 
Oui moi aussi j'ai remarqué que je vais plutôt faire mes courses dans un petit magasin  (biocoop en l'occurrence ) et que mon ticket de caisse en grande surface devient de plus en plus petit. Quel bonheur de ne pas passer plusieurs minutes dans le rayon papiers toilettes (quelle couleur? Quelle épaisseur?  Combien de rouleaux ?) Et simplement prendre le seul qui existe. Parce que finalement trop de choix fatigue,  écoeure .
Acheter local, lire les compositions est devenu une priorité. Et je râle quand je me rend compte que le pot de miel emballé près de chez moi contenait du miel d'Espagne : écrit trop petit, de travers ! Le plaisir d'acheter le poisson vendu par la fille du pêcheur  (eh oui j'habite en Bretagne! ). Il a une histoire ce simple poisson du coup.

Comme toi, je ne pense pas qu'il faille culpabiliser d'accepter ces invendus. Il ne devrait pas y en avoir! C'est là qu'est le débat. Pourquoi les grandes surfaces, plutôt que d'être ponctuellement en rupture de stock, préfèrent commander plus quitte à jeter les invendus? Le consommateur devrait réapprendre à être déçu de ne pas trouver, pour une fois, son laitage préféré. Il l'aura la semaine prochaine,ce n'est pas un drame.

En tout cas ça fait de sacrés sujets de discussion avec les amis quand ils nous disent "ben de toute façon c'est fabriqué , c'est dans les rayons, donc c'est trop tard, il faut qu'on achète puisque c'est là. " Non ma chère tu as ton mot à dire!

A bientôt

Sté
July July
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: emballages !

Bonjour à tous!
Très intéressant débat sur les invendus: effectivement, le gaspillage de nourriture passe pour moi avant toute autre considération. Jeter un emballage est polluant, jeter de la nourriture est indécent. J'ai lu le livre comme vous, et cette expérience a instantanément transformé le regard que je pose sur ma vie de tous les jours. (Le détail le plus frappant étant pour moi la petite feuille de papier scotchée qui enveloppe la baguette de pain!) Désormais, je fais la traque aux emballages et arrive à refuser sans être frustrée! ^^

Seul problème: j'habite en Bourgogne, pas mal de magasins bio autour de moi. Malheureusement, bien que certifiés "écolabels", les produits sont à 90% suremballés! Le vrac ne concerne que des aliments de base comme les céréales ou les fruits et légumes. J'ai n'ai trouvé des produits d'entretien en vrac que dans une seule enseigne. J'ai voulu me mettre au dentifrice solide, les tubes étant source de gaspillage et non recyclables. Hélas, tous les ingrédients pour en fabriquer sont vendus sous plastique! Comment trouver du bicarbonate de soude en vrac? Je suis étudiante, je n'ai pas vraiment le temps de parcourir la ville dans tous les sens pour chercher en vrac chaque aliment chez un spécialiste(viande à la boucherie, fromage à la fromagerie...etc). De plus, si l'on compare l'impact Co2 d'un emballage à celui de l'essence utilisée pour faire ses courses, le gain est mince... Existe-t-il en France du tout-vrac?
Je suis super motivée! Avez-vous des conseils à me donner?
Ju